Comment réaliser son semis en pleine terre

Réaliser son semis en pleine terre consiste à semer directement les graines potager bio, graines de légumes, fleurs ou herbes aromatiques à leur place définitive au jardin. Ce semis est généralement pratiqué à partir du mois de mai lorsque les risques de gelée sont écartés et la terre réchauffée. Il est indispensable pour les espèces à racine pivotante, semis de carottes et de navets ainsi que les légumineuses, semis de haricots et de pois.

Attendez plutôt la deuxième quinzaine du mois de mai. L’expression traditionnelle est de dire que la période des « Saints de glace » soit passée. Vous trouverez les semis réalisables à cette période dans notre article « Que faire au potager en mai ».

Une terre de qualité

Comme pour tous les semis, la terre doit être de qualité. Lou vayu vous conseille de préparer votre sol, c’est-à-dire de l’ameublir en profondeur et l’affiner en surface : les grosses mottes, cailloux et mauvaises herbes sont à retirer.

Pour le travail de la terre, préférez les outils à dents comme la bêche, la grelinette et le croc, qui décompactent le sol sans affecter les couches. Contrairement aux pratiques classiques de l’agriculture intensive, Lou vayu vous déconseille de bêcher votre sol en profondeur. Cette action bouleverse les différentes couches du sol alors qu’elles ont chacune une fonction précise pour l’équilibre de la terre. Cela perturbe également les différents organismes vivants qui l’habitent (vers de terre, insectes, champignons, bactéries). Ces derniers participent à la formidable transformation des déchets organiques en nutriments assimilables par les plantes.

Une fois votre sol prêt à accueillir vos semis, arrosez quelques heures avant de semer pour maintenir la terre humide. Afin d’éviter la fonte des semis, veillez à ce que la terre ne soit pas détrempée.

Les trois techniques du semis en pleine terre

Pour ces trois techniques il est important de semer clair, c’est-à-dire ne pas semer les graines de façon trop serrée, car vos futures plantes auront besoin d’espace pour se développer. Si vous venez à répandre les semences trop proches les unes des autres, il faudra alors « éclaircir » lors de la levée des plantules. Cela signifie que vous enlèverez quelques plantules pour permettre le développement des plus vigoureuses et espacées à bonne distance les unes des autres. Attention, ce travail peut devenir fastidieux, en particulier pour les semis des carottes et les semis des radis.

La technique du semis à la volée

Cette technique est utilisée pour semer les fleurs, les radis, les laitues, les choux…

Elle consiste à répandre les graines à la surface de la terre, puis les enfouir grâce au râteau ou en les recouvrant de terreau. Pour les graines très fines, comme celles de fleurs, il est conseillé de les mélanger avec du sable afin de ne pas semer trop serré. Ensuite, tasser légèrement la terre avec le dos du râteau.

La technique du semis en ligne

Cette technique est la plus utilisée au potager ; elle convient particulièrement pour semer les carottes, les radis, mais également pour le semis du persil et de la coriandre.

Le semis en ligne consiste à creuser un sillon en ligne droite à l’aide d’un cordeau dont la profondeur dépend de la grosseur de la graine. Déposer alors les graines au fond du sillon, puis recouvrir de terre. La terre est ensuite légèrement tassée avec le dos du râteau.

La technique du semis en poquet

Cette technique est utilisée pour semer les haricots au potager mais aussi les concombres, les courges, le tournesol…

Elle consiste à creuser un trou d’une profondeur équivalente à environ trois fois la hauteur de la graine. Vous pouvez alors y déposer 3 ou 4 graines, puis recouvrir le trou de terre. La terre est ensuite légèrement tassée avec le dos du râteau. Avec cette technique, il faut observer la levée des plantules afin de ne conserver qu’une plantule par emplacement.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *